Post # 11 - 1er PodPaname et le blaireau

Publié le par Malogiro

 

Le blaireau est la plus grosse espèce de mustélidé d’Europe. Il est trapu et peut atteindre 70 cm de long (90 avec la queue) pour une vingtaine de kilos. Il est reconnaissable aux bandes longitudinales noires qu’il porte sur le museau. Nocturne et omnivore il n’a pas bonne réputation auprès des chasseurs. En fait, les végétaux constituent une part bien plus importante de son alimentation que les autres mustélidés et les services qu’il rend en détruisant une foule de mollusques, rongeurs, batraciens, serpents et insectes l’emportent largement sur les dégâts qu’il peut causer. Il peut ingurgiter jusqu’à 100 kilos de lombrics par an, il apprécie aussi les vipères dont le venin n’a aucun effet sur lui. C’est un animal fouisseur, capable de construire de vastes galeries familiales dans les sols les plus durs, il a une très mauvaise vue, ce qui peut l’amener à cohabiter avec les lapins de garennes ou un renard. La femelle s’appelle la blairelle et les petits les blaireautins.







Le blaireau est aussi parfois switcher, celui là vit plus communément dans le Val de l’Aisne et peut atteindre 1.76 mètre de long pour une soixantaine de kilos. Il est reconnaissable à son grand nez et aux deux fils blancs pendouillant de ses oreilles. Nocturne et omnivore, il peut être ami avec les chasseurs qu’il côtoie autour de son habitat. Grand consommateur de mémoire, il se laisse parfois surprendre par la capacité de ses cartes SD. Il a lui aussi une très mauvaise vue ce qui peut l’amener à confondre une friche Wave d’une friche MP3. Il se retrouve alors fort dépourvu lorsque son instrument favori de chasse le « hachetout » le stop dans son élan prédateur en plein pistage d’une autre espèce beaucoup plus maline que lui. Je veux parler du « Journel » espèce que l’on trouvait encore récemment au Canada mais qui aujourd’hui a élu territoire dans le grand terrier de l’Ile de France. La femelle de ce blaireau là ne s’appelle pas la blairelle, elle est énormément patiente et se lamente bien souvent au fond de son terrier. Les petits ne sont pas non plus les blaireautins, mais sont très moqueurs. Mais comme les autres mustélidés, le venin de vipère n’a aucun effet sur lui.

 




1er PodPaname du 20 février 2009

Soirée très enrichissante entre Podcasteurs et Poditeurs

Les Podcasteurs 

 

Les Podcasteurs



Les 3 complices de la Jam virtuelle (Benzo blues)

Pascal et Laurent


Pascal et Laurent 




Laurent et Pierre


 

 

Laurent et Pierre



Liens :

* Le site du PodPaname
* Le Blaireau ;-)

Publié dans Reportages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Salut,pas de soucis et a bientôt surement cette été a Paris (podpaname).
Michel.
Répondre
M
Merci beaucoup Michel et désolé pour cette réponse ultra tardive....
Répondre
M
Bonjour et bienvenue,
Comme je voie tu t'est déjà bien débrouiller pour un débutant (moi suis pas trop ancien non plus)mais moi je blog plutôt que de faire un podcast je sais pas trop comment le crée et mètre le fichier audio sur mon blog je crois même que c'est pas possible je suis sur overblog tout comme pierre du Pcc mais lui peux être il a souscrit un abonnement je sais pas en tous ça je cherche a savoir si c'est possible ça!
Le premier podpaname a eu un sucée a en voir les photos je suis de Bruxelles et j'y serait surement une fois pour serre en autre la pince a Pierre que j'ai pas eu l'occasion de voir a Montréal lord de mon voyage en 2007.
bonne continuation a vous et a bientôt,
Michel
Répondre